Secteur bancaire

Le secteur bancaire brésilien apparaît solide, avec des indicateurs de rentabilité (ROE autour de 14%) et de liquidité (ratio de liquidité à 1,5) conformes aux standards internationaux et  diversifié (activité de crédit, gestion d’actifs, banque de financement et d’investissement, etc.). 

 

Toutefois, il demeure fortement concentré (les 4 premières banques du pays comptant pour 75% du stock de crédit), principalement autour des banques publiques (BNDES, Caixa Econômica Federal, Banco do Brasil).

En outre le système de crédit est fragmenté entre le crédit libre (privé), avec un taux moyen annuel de 43%[1], et le crédit subventionné(financements immobiliers, crédits ruraux et prêts de la BNDES axés sur les infrastructures), dont le taux moyen atteint actuellement 8%. 

Le caractère prohibitif des taux d’intérêt réels dans le secteur privé ont pour effet de décourager l’épargne et l’investissement.

Le crédit bancaire a un poids important dans l’économie brésilienne puisqu’il représente 57% du PIB.Toutefois, après avoir connu une phase d’expansion dans les années 2000 (stock de crédit multiplié par 6 en 10 ans), permettant notamment un essor de la consommation,  dans un contexte de stabilité macroéconomique, hausse des revenus et formalisation de l’emploi, le crédit progresse aujourd’hui à un rythme ralenti. 

 

Côté offre, le ralentissement de l’activité économique et la réduction du revenu disponible (en lien notamment avec la progression de l’endettement des ménages passé de 18% en 2004 à 46% du revenu cumulé sur 12 mois aujourd’hui) découragent les ménages à emprunter. Côté demande, après une phase de hausse incontrôlée du crédit, avec un assouplissement des conditions de financement (financement à 100% par les banques, augmentation de la maturité des prêts, supérieure à 5 ans, etc.), les banques sont désormais plus réticentes à prêter avec un taux de défaut en hausse de 17,4% en août 2014 par rapport à août 2013, plus forte variation constatée depuis août 2012.

 

La crise s’est traduite par une redistribution des cartes dans le secteur au profit des banques publiques, le solde de leurs opérations de crédit passant de 21,4% du PIB en 2011 à 30,1% du PIB en 2014.

BRAZIL PARTNER INVESTMENT 

Scopa Platinum Corporate

1153 R Monsehor Bruno - Salas 713-715-717

CEP- 60115-191 FORTALEZA CEARÀ BRASIL

Tél: +55 85 9 8160 3904 / 3088 4101 / 3034 3904 

  • LinkedIn Social Icon
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Instagram Social Icon

© 2016 par BPI. Copyright Brazil  Partner